REVUE DE PRESSE

COVID-19 : Une formation pour réaliser les tests de dépistage

Un reportage de Léman Bleu TV

2020

Personnel de santé et membres de la protection civile peuvent désormais suivre une formation pour pratiquer les tests de dépistage. Venus prêter main forte aux HUG, ils passent à travers diverses étapes théoriques et pratiques avant d’être opérationnels. Objectif : répondre à la demande de tests PCR toujours croissante.

Image_OFSP_Publication_2020.jpg
Office fédéral de la santé publique OFSP - Interprofessionnalité dans le domaine de la santé
Exemples issus de la formation et de l'enseignement
2020

Centre interprofessionnel de simulation de Genève (CiS)

Notre système de santé doit faire face à de multiples défis : amélioration de la qualité des soins et de la sécurité des patients, aspiration du public à plus d’information et d’implication dans les soins, vieillissement de la population, évolution de la démographie et des rôles des professionnels de la santé, numérisation des outils de communication et d’information. Ces défis imposent une transformation interprofessionnelle de l’organisation des soins et de la formation. 

Université de Genève - Médaille de l'inovation pour le CIS
18 octobre 2019

Le Centre interprofessionnel de simulation (CiS) a été mis à l’honneur lors du Dies Academicus de l’UNIGE, vendredi 11 octobre.

 

Elisabeth van Gessel, sa fondatrice et ancienne directrice, ainsi que Patricia Picciottino, sa directrice adjointe, se sont vu remettre la médaille de l’innovation de l’UNIGE des mains d’Yves Flückiger, recteur de l’UNIGE, et d’Antoine Geissbuhler, vice-recteur en charge de la stratégie numérique. Cette récompense met en lumière l’esprit pionnier qu’a su démontrer le CiS, depuis sa création en 2013.

Le CiS incarne en effet la vision de l’interprofessionnalité que partage la Faculté de médecine de l’UNIGE, la Haute école de santé de la HES-SO Genève, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l’Institution genevoise de maintien à Domicile (imad). 

Pulsations – Créer une culture commune
12 mai 2014

Pour Patricia Picchiottino, le Centre interprofessionnel de simulation est une opportunité pour les futurs soignants.

L’aviation civile est la première à avoir introduit les simulateurs afin de travailler la communication en équipe d’urgence pour éviter l’erreur humaine. Les équipes médicales n’ont pas tardé à suivre. Désormais, ce sont les étudiants de la Haute école de santé (HEdS) et de la Faculté de médecine de l’UNIGE qui en bénéficient. A l’initiative de ces deux institutions, le Centre interprofessionnel de simulation (CIS) a en effet été inauguré le 20 novembre 2013. Un projet unique en Suisse romande pour se former avec des technologies de pointe tout en stimulant la collaboration et la communication interprofessionnelle. Rencontre avec Patricia Picchiottino, vice-directrice du CIS et enseignante à la HEdS.

Planète santé – La simulation pour apprendre à soigner
24 mars 2014

Formation pour ses futurs médecins et infirmiers, Genève a ouvert un centre de simulation.

Les étudiants peuvent y reproduire des scénarios pour apprendre par la pratique. « Laissez-moi sortir! Je dois rattraper le type qui m’a renversé à trottinette. » Aux urgences, un infirmier et un médecin ont fort à faire pour déterminer si julien s’est cassé le nez. Ils tiennent bon, malgré ses gesticulations et son agressivité.Ils lui expliquent que la priorité c’est de le soigner. Une technicienne arrive pour prendre une radio. Vous avez bougé un petit peu. » Elle utilise des blocs de mousse ...

NoelleSimu_edited.jpg
Médecine newsletter – De faux patients au service de la formation pratique

En travail tous les jours

Unique en Suisse romande, le Centre interprofessionnel de simulation est une nouvelle structure permettant aux futurs professionnels de la santé de se confronter à des situations délicates, très proches de la réalité.

Initiative conjointe de la H ES-SO Genève et de l’Université de Genève (UNIGE), le CIS réunit les compétences des deux institutions; il accueillera chaque année près de 2000 étudiant-e-s qui pourront y parfaire leur formation avec des technologies de pointe et des outils pédagogiques novateurs, notamment des mannequins à taille humaine de

moyenne et haute fidélité. Noêlle, l’un de ces mannequins de dernière génération, parle, cligne des paupières et est pilotée pour accoucher d’un bébé dont on choisit le sexe, battements cardiaques inclus.

9 janvier 2014